Le coupable n’est peut être pas celui que l’on croit !

Tout sort de son contexte.
Tout !
Y compris, et surtout, l’alimentation.
À des fins de gros sous, l’industrie agro-alimentaire ne cesse d’innover pour nous proposer toujours plus de conneries.
Pourtant, et c’est là, le problème, c’est que à trop disséquer les aliments, puis à les ré-assembler, uniquement selon une matrice financière, on en arrive aux maladies de civilisations que l’on connaît.
C’est terrible, mais c’est comme ça.
Nous courrons à notre perte, à cause de la façon dont nous sommes constitués.
Et ça, toute l’industrie de la « mal bouffe » l’a bien compris, et ils vont nous en faire baver.
De manière générale, nous sommes trop passif.
Nous attendons que l’on fasse tout pour nous.
Nous sommes feignant.
C’est pourquoi par exemple, les smartphones marchent autant.
Et sans mauvais jeu de mot, on en bave pas mal.
Or c’est la même chose pour la nourriture.
Nous sommes, vous êtes trop feignant.
Donc vous préférerez la simplicité d’un plat déjà préparé ou simplement à réchauffer, à la complexité de s’organiser pour cuisiner.
Or tout à un prix.
Si vous voulez moins de préparation et plus de simplicité, alors en contrepartie, vous mangerez plus mal.
Et finalement, à y voir de plus près, le sucre à bon dos pour être le coupable idéal.
Pourtant, vous devriez certainement par regarder du côté de vos habitudes de vie et vos habitudes alimentaires….